Le freelance en informatique, qui est-ce ?

Consultant, auto-entrepreneur, indépendant ou bien prestataire de services toutes ces nominations définissent le freelance en informatique.

Expert dans le domaine de l’High Tech, maîtrisant différents outils, méthodes, programmes et/ou langages informatiques, le freelance informatique

  • permet à l’entreprise dans laquelle il intervient de solutionner rapidement des situations complexes comme un surcroît d’activité, du retard sur les projets, ou un manque de compétences sur une expertise particulière.
  • il répond souvent à un besoin ponctuel identifié dans une entreprise.

Débutants, confirmés ou seniors, le freelance informatique dispose généralement d’un diplôme ou d’expérience de qualité lui permettant de gagner en crédibilité rapidement face à ses clients.

Astuce : Positionnez-vous sur une offre dites “niche” ! Une offre niche, qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique il s’agit d’une offre ciblant une compétence bien spécifique qui est généralement rare.
Le freelance maîtrisant les techniques requises aura toutes ses chances pour décrocher le projet.
Exemple : la compétence requise pour un projet “X” est la maîtrise de weechat, on le sait bien en France il n’y a pas beaucoup de freelances informatique qui maîtrise ce réseau.


Donc avant de vous lancer en tant que freelance informatique, n’hésitez surtout pas à vous spécialiser vous gagnerez une compétence de plus que vos concurrents.

Freelance informatique : voici les 3 étapes à suivre pour accéder au marché.

Tout d’abord, il faut bien préciser que le marché des nouvelles technologies est un marché en effervescence, on compte aujourd’hui un peu plus de 365 000 professionnels, et près de 9% d’entre eux ont fait le choix d’être freelances.
En France 71% des freelances sont basés à Paris, en deuxième lieu, on trouve des villes comme Lyon ou encore Marseille, Nantes, Bordeaux.

Alors pour accéder à ce marché, il faut bien s’armer.

Vous avez choisi votre positionnement, votre cible et vous avez validé vos compétences, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action !

1-
Définir le statut du freelance informatique 

En tant que propriétaire de votre propre entreprise vous avez le choix de définir la forme juridique avec laquelle vous souhaitez opérer. Découvrons ensemble vos possibilités. 

  • L’auto-entreprise

Vous êtes un indépendant(e), vous créez une entreprise individuelle sous le régime de la micro-entreprise, vous déclarez ensuite vos dépenses et vos revenus à L’URSAFF.
Vous pouvez créer votre micro entreprise ici 

  • Les entreprises individuelles (EI)

En choisissant cette forme juridique, vous serez le (la) seul(e) responsable de l’entreprise. La particularité de cette forme juridique, c’est qu’elle n’a pas de personnalité distincte de celle de son dirigeant. Vous serez alors responsable des dettes professionnelle lors de votre activité, il s’agit de la forme la plus répandue auprès des indépendants.

  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

En optant pour ce régime vous pouvez protégez vos biens personnels. En effet ce régime vous permet de séparer vos biens personnels et individuels. Si votre activité comprend un risque élevé et que vous vous exposez à des éventuelles pertes, ce statut est fait pour vous! 

  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée

Fortement semblable à L’EIRL, ces deux dernières sont éligibles à l’impôt sur le revenu.
Tout de même quelques distinctions existent : l’EURL vous permet par exemple de répondre à certains appels d’offres qui nécessitent une personnalité morale. En effet, l’EURL peut etre privilégiée de la EIRL pour des raisons de crédibilité vis-à-vis des partenaires qui préféreront traiter avec une société.

  • Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU)

Une SASU ne comporte qu’un seul associé et doit avoir impérativement un capital social (pas de minimum imposé par  la loi) plus de détails sur la SASU ici

 

Le portage salarial, une option pour le freelance informatique?

Le portage salarial est une forme de travail qui permet aux professionnels de mettre leur expertise au service des entreprises. Le freelance ne possède pas sa propre entreprise, c’est un salarié d’une société de portage salarial, il bénéficie de tous les avantages d’un salarié (couverture sociale, assurance chômage…) 

 

2- Fixer le TJM du Freelance informatique

Selon les compétences et les années d’expériences dont un freelance informatique dispose, il peut fixer son tarif journalier moyen. Vos tarifs peuvent être fixés à l’heure, à la mission, à l’intervention en entreprise, par abonnement…
Voici une idée sur les TJM pour les métiers du Web

3- Vous êtes enfin freelance informatique, il ne vous reste qu’à trouver vos missions !

Cette étape nécessite un investissement de votre part, vous devez justement vous préparez en actualisant votre portfolio, activant votre réseau professionnel et en mettant en avant vos compétences sur vos réseaux sociaux notamment sur Linkedin.

Ceci vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté afin de décrocher la mission idéale.
Vous pouvez aussi vous inscrire sur notre plateforme pour découvrir une multitude de missions adaptées à vos compétences par ce lien