Les langages de programmation sont la vitrine et le reflet d’un monde où tout s’accélère. Chaque jour est rythmé par l’arrivée d’un nouveau langage. Alors que les langages dominants s’estompent, d’autres les surpassent. Et si Kotlin, nouveau langage d’Android, ne pourrait pas détrôner Java ?

 

Tour d’horizon du langage Kotlin

Tout débute en 2010. L’éditeur de logiciel JetBrains fait face à un dilemme. Ses logiciels développés en Java ne sont plus en adéquation avec leur désir d’expansion et le langage Java les bloquent dans leur développement. Les langages alternatifs ne présentant pas les fonctionnalités recherchées, l’éditeur choisit de développer son propre logiciel : Kotlin.

Présenté pour la première fois en Juin 2011, il propose une interface séduisante. Langage orienté objet et fonctionnel, il intègre différents dispositifs pour rendre son expression plus simple et condensé. Il propose les mêmes fonctionnalités que Java mais en utilisant moins de mots clés et de caractères. Compatible avec Java et avec une conversion Java vers Kotlin quasi-automatique, ce langage propose des avantages alléchants. Il apparaît aujourd’hui aux yeux de tous comme l’avènement d’un logiciel plus optimisé et aux fonctionnalités diverses.

 

Un besoin de changement

Kotlin arrive à une ère parfaite pour faciliter son développement. Les développeurs Androids font face aux mêmes contraintes que JetBrains. Ils se sentent limités par la technologie Java dans leur quête de développement. Ce nouveau langage, développé en open source et finalement officialisé par Google, propose des solutions aux inconvénients de Java. Il permet aussi de rendre possible la compilation de Kotlin avec JavaScript.

Cette technologie se projette comme un langage multifonctionnel qui s’adapte à différents écosystèmes (sur la JVM, le web, Android, les plateformes natives,…). Dans un contexte où tout s’accélère, ces nouvelles possibilités arrivent comme un nouveau messie.

Java n’est pas totalement anéanti

Malgré une arrivée sur tapis rouge, Kotlin présente encore des inconvénients. La cohabitation Kotlin/Java n’est pas toute rose : peu de documentation existe. La compilation vers JavaScript reste expérimentale et JetBrains n’a pas encore énoncé la possibilité d’aller plus loin. Par ailleurs, la sortie officielle de Java 8 et 9 ralentissent aussi son développement. Ces versions de Java résolvent certains problèmes qui ont facilité l’avènement de Kotlin. Elles intègrent des améliorations et des simplifications.

 

En conclusion, quoi penser du langage Kotlin ?

Kotlin apparaît comme une alternative séduisante sur des projets bloqués sur Java 6. Cependant, ce langage n’est pas intéressant sur des projets en Java 8/9.

Il ne nous reste plus qu’à voir quelles possibilités Kotlin nous réserve pour la suite et se faire une place dans la cour des grands…