Ce terme existe depuis déjà une vingtaine d’année, mais des solutions informatiques récentes qui sont centrées sur l’utilisateur ont contribué à la démocratisation.

On parle aussi  d’informatique décisionnelle, il s’agit de l’ensemble des outils de méthodes qui permettent de transmettre les informations aux managers de l’entreprise dans le but de les aider prendre de meilleures décisions stratégiques mais aussi de comprendre mieux leur environnement. Ce sont à la base les besoins besoins des utilisateurs qui sont au coeur de la business intelligence.

 

C’est quoi ?

Ce terme désigne des applications, infrastructures, des pratiques et des outils qui offrent l’accès à l’information et aux analyses afin d’améliorer les prises de décisions et donc les performances de l’entreprise. La Business Intelligence regroupe pour cela une grande variété d’outils, d’applications ou autre qui permettent de collecter des données provenant soit de sources externes, soit de systèmes internes des entreprises, les développer et ensuite lancer des requêtes dans l’ensemble des données récoltées. Grâce aux outils, il est ensuite possible de créer un certain nombre de visualisations des données qui vont clarifier les situations et donc faciliter les prises de décisions des décideurs. Ce terme est parfois même remplacé par business analytics qui désigne les technologies analytics avancées.

 

Pour qui ?

Ce service s’est en fait beaucoup développé et n’est plus réservé qu’a un panel d’experts. Grace à la puissance des terminaux informatiques et aux technologies du web, cela à grandement facilité la diffusion des outils de Business informatique auprès des utilisateurs mais sous des formes assez discrètes. Une grande partie des métiers ont recours à la business intelligence en soutien afin de consolider les données déjà en leur possession. 

Le fonctionnement : Tout d’abord l’entreprise va collecter les données et choisir lesquelles vont servir de base à la Business Intelligence. Les données sont ensuite stockées dans un Datawarehouse ou un Datamark. Ces données pourront ensuite être distribuée à des utilisateurs en fonction de leurs besoins grâce à un outil adapté spécifique aux métiers.

L’utilisateur pourra alors exploiter les informations disponibles afin d’améliorer sa capacité à prendre des décisions pertinentes au sein de son secteur d’activité. Les données stockées sont en général restituées sous une forme intuitive et plus accessible à tous.

 

Quels outils ?

De nombreuses applications d’analyse de données, de reporting, de mobile BI, de BI en temps réel, de logiciels en tant que service… sont compris dans la business intelligence. Généralement il n’est pas rare d’y retrouver aussi des logiciels de data visualisation afin de permettre de dessiner des graphiques, des infographies ou tous les outils permettant de créer des tableaux de bord. Très souvent les cartes de performances sont privilégiées par les entreprises afin d’afficher les données visualisées en indicateurs de performance ainsi que les métriques d’entreprise.

Les technologies que l’on retrouve le plus souvent :

  • Le data mining
  • Les analyses prédictives
  • Le forage de texte
  • Les analyses Big Data
  • Les analyses statistiques.

Quels sont les bénéfices pour les entreprises ?

En terme de bénéfices, ce programme peut être très intéressant pour les entreprises. Il apporte un grand nombre d’avantages comme celui d’accélérer les prise de décisions, augmenter l’efficience d’exploitation, générer de nouveaux revenus ou encore optimiser le processus interne. De plus il peut être d’une précieuse aide pour mieux comprendre la concurrence de manière générale. Il permet en général aux entreprises d’identifier les problèmes qui doivent être résolus plus rapidement.

Les données étant collectées et mises à jour en temps réel, elles permettent de prendre des décisions tactiques, stratégiques et de les adapter en temps réel.

A la base, les outils BI étaient utiles en majorité pour analyser les données et c’était des professionnels qui devaient s’en charger, mais aujourd’hui les simples employés sans réelle formation dans ce domaine peuvent s’en charger.

 

Les problèmes potentiels 

Souvent, la résistance culturelle des employés d’une entreprise est le frein principal à l’adoption de la business intelligence. Une peur de la donnée de mauvaise qualité est aussi souvent problématique. C’est à partir des données standard que l’on peut obtenir les meilleures données. C’est aux entreprises de s’assurer que leurs données au sein de leurs Data warehouse sont bien rangées et fiables, sinon il sera impossible d’extraire un insight fiable de toutes ces données.

Les outils en eux même ne sont pas encore complètement accessibles même s’ils sont plus intuitifs qu’avant. Il existe un grand nombre de procédés différents définis par les entreprises déjà au courant de leurs business process et qui savent ou elles veulent aller, mais elles doivent tout de même rester prudentes quand aux procédés choisis.

Dans tous les cas, à une époque ou l’information est l’avenir et la connaissance sont le nouvel « or noir » des entreprises; l’utilisation de la business intelligence permet de rester compétitif et d’avoir un temps d’avance sur ses concurrents jusqu’a ce qu’une autre stratégie « data science » encore meilleure prenne le dessus et la aussi il faudra suivre le mouvement…