La prospection, nerf de la guerre de la vie d’un freelance IT ?

Lorsque que l’on devient freelance IT, que nous soyons juste diplômé(e) ou salarié(e) depuis plusieurs années, le même frisson nous parcourt.

Celui de la liberté, du choix. Du choix des missions et des responsabilités, de la liberté de mouvement, de décisions, et, nous ne pouvons pas nous le cacher, le choix économique également.

Devenir freelance dans le milieu Tech’ c’est souvent aspirer à un meilleur cadre de vie et des missions qui nous ressemblent.

Et donc des clients qui nous ressemblent.

Que vous ayez un grand réseau ou que vous partiez de zéro, la problématique reste la même : il vous faut trouver vos premiers clients, les premières entreprises qui vous feront confiance en tant que freelance informatique. Il faut prospecter !

Les réseaux sociaux comme leviers d’acquisition

Si, en tant que Marketeuse chez Upway.io, je ne vous propose pas les plateformes web en premier lieu c’est pour une bonne raison.

Les réseaux sociaux sont une formidable ressource, souvent sous-estimée chez les freelances IT. 

Commençons par le plus logique car le plus professionnel : LinkedIn.

Souvenez-vous à quel point vous étiez sollicités par les recruteurs lorsque vous étiez salarié(e), rappelez vous de tous vos anciens collègues, contacts, amis de lycée, que vous avez ajouté au fil de vos rencontres : toutes ces personnes sont autant de clients potentiels ! Il faut capitaliser sur l’existant comme le dit Lilian Alvarez.

La première étape est d’annoncer votre nouveau projet, en ajoutant #Opentowork en bas de votre photo de profil et en faisant un post annonçant la nouvelle direction que prend votre vie professionnelle. N’hésitez pas à expliquer les raisons de votre choix et les missions qui pourraient vous faire vibrer, vos futurs clients y seront sensibles !

Pour aller plus loin dans votre prospection, vous pouvez opter pour des solutions payantes dédiées sur LinkedIn comme LinkedIn Helper, Prospectin.fr, LinkedIn Sales … Toutes ces solutions proposent une période d’essai gratuite : profitez-en ! Une fois que vous aurez essayé toutes les solutions à votre disposition vous pourrez faire un choix éclairé sur l’outil le plus adapté à vos besoins.

Il existe également de nombreux groupes Facebook dédiés à la recherche de missions freelances informatiques où, et ceux là sont plus intéressants, à l’entraide entre développeurs. Mettez-vous en avant, répondez aux posts, échangez : ces actions vous permettront d’être visible et d’être perçu(e) comme un expert dans les technos que vous affectionnez. De nombreuses portes peuvent s’ouvrir par vos collègues développeurs : le bouche à oreille est certainement votre meilleur allié pour trouver votre prochaine mission !

Certains Slack ou Discords sont également des mines d’or pour votre recherche : en effet, nombre d’entre eux, réservés aux domaines IT ont des canaux dédiés aux dépôts de missions, qu’elles soient courtes ou longues.

Les plateformes web ont le vent en poupe

Bien sûr il existe de nombreuses plateformes web spécialisé dans le freelancing pour vous aider à trouver votre prochaine mission, et éviter une prospection trop longue, des plus généralistes comme Fiverr aux plus spécialisées comme Upway.io : il faut choisir celle qui vous convient le mieux !

Renseignez-vous sur les conditions de ventes, les commissions perçues par les sites en fonction de missions, (la nôtre est 100% gratuite pour les freelances 😉), les domaines les plus représentés, la facilité d’utilisation, notamment en terme de facturation, et l’accompagnement proposé. 

Chaque plateforme a ses qualités et ses défauts :

  • les plateformes généralistes auront certainement plus de trafic mais vous risquez d’être noyé(e) dans la masse des freelances présents. Par ailleurs, les missions, bien que dans le domaine numérique, sont souvent moins spécialisées IT.
  • les petites plateformes vous proposeront des missions plus en adéquation avec vos souhaits mais elles en auront également moins.

Une fois la plateforme choisie, vous pouvez en choisir plusieurs, il est important de remplir votre profil de la manière la plus détaillée possible : c’est la vitrine de votre travail, et ce que le client va analyser avant de rentrer en contact avec vous. Mettez en avant vos profils Github et LinkedIn lorsque c’est possible et tous les projets que vous avez pu réaliser auparavant.

Vous êtes junior ? Proposez un projet personnel qui vous a tenu à coeur et dont vous êtes fiers ! Les clients y sont très sensibles, cela montre à la fois vos aptitudes techniques, et vos centres d’intérêts, ce qui permet aux recruteurs de se projeter dans un échange plus facilement.

La prospection par email

Le “cold email” comme on l’appelle dans mon métier, est, pour moi, la dernière étape lors d’une prospection si les étapes précédentes n’ont pas été à la hauteur de vos espérances, ou si, comme aujourd’hui, le contexte est plus difficile à appréhender dû à l’épidémie de Covid.

Le principe du “cold email” est de contacter pour la première fois un prospect, c’est un peu comme une candidature spontanée : il existe des règles pour réussir sa prospection par “cold email”.

Avant toute chose un email doit être personnalisé : vous devez avoir identifié la personne à contacter au préalable et le besoin auquel il peut être confronté. En tant que freelance IT, les meilleurs prospects sont les PDG de PME et/ou les DSI. Il vaut mieux envoyer seulement deux mails par jour et les avoir personnalisé au maximum plutôt qu’en envoyer une centaine, sans avoir pris la peine de vous intéresser à votre prospect. 

Un bon mail doit proposer une solution pertinente : votre description doit être brève pour pouvoir vous attarder sur l’analyse des besoins de votre client et les solutions que vous pouvez lui apporter. N’oubliez pas d’insérer un call-to-action à la fin de celui-ci : donnez votre numéro de téléphone en proposant un échange plus long, proposez un rendez-vous…

Avant d’envoyer votre email assurez-vous d’avoir installé l’outil Streak sur Gmail afin de savoir la date de l’ouverture de l’email et pouvoir prévoir une relance, que vous enverrez entre trois et cinq jours après le premier mail.

Pour suivre la règle marketing des trois “touch points”, qui a fait ses preuves, il est toujours intéressant d’ajouter votre cible sur LinkedIn et de lui envoyer un message, il prêtera ainsi plus d’intérêt à votre proposition.

Pour aller plus loin

La prospection ne s’arrête pas une fois que vous avez effectué vos premières missions, au contraire ! Il faut ancrer votre présence en tant que freelance IT, sur les réseaux et sur les plateformes : demandez à vos clients de vous laisser des avis positifs, décrivez vos missions et ce qu’elles vous ont apporté sur LinkedIn, partager vos expériences et votre expertise sur Reddit et StackOverFlow… Soyez visible, le plus possible et bientôt ce ne sera pas vous qui contactera vos prospects mais vos clients qui vous contacteront !