Ils ont émergés du web depuis quelques années maintenant, mais ce phénomène est très récent, en quelques années pour les marques, ils sont devenus incontournables dans les stratégies de communication. Mais qui sont les influenceurs ? Les marketeurs ont bien compris le pouvoir que pouvaient avoir ces personnes sur leurs communautés, c’était donc inévitable qu’ils s’emparent de ce phénomène afin d’accroitre leurs notoriétés et visibilités.

Qui sont-ils ?

Les influenceurs ou influenceuses sont des personnes qui bénéficient d’une notoriété grâce, le plus souvent à une thématique précise sur les réseaux sociaux. Ils peuvent au travers de cette notoriété influencer leurs communautés en faisant part de leurs impressions sur un produit ou un service aussi en particulier. Tout se passe sur les réseaux sociaux, le plus souvent sur Twitter, YouTube ou Instagram. Ils sont le plus souvent accompagnés d’une forte présence sur ces réseaux tout au long de la journée, bien entendu, tous leurs post ne sont pas consacrés à des partenariats, mais cela s’avère être régulièrement le cas.

 

Les blogs d’influence et les posts sponsorisés

Il est vrai que ce phénomène est une aubaine pour les marques qui peuvent bénéficier d’une audience ciblée sans avoir pour autant à débourser des frais colossaux pour une couverture médiatique gigantesque. De plus, il est prouvé que les consommateurs sont plus susceptibles d’acheter en suivant les conseils d’une personne en laquelle ils ont confiance. Les influenceurs gagnent la confiance des personnes qui les suivent et cela leur confère ce pouvoir d’influence.

Les marques proposent souvent des échantillons de leurs produits aux influenceurs pour qu’ils les testent directement, ou lors de soirées ou ces derniers sont invités, par extension, ils relaient leurs expérience via leurs réseaux sociaux. Pour approcher ces influenceurs les marques passent soit par le biais d’une agence marketing qui va elle même gérer la relation avec le blogueur, soit passer directement par lui.

Si compensation financière il y a, évidemment la marque à un droit de regard sur le contenu qui sera publié par le blogueur en lui laissant son ton habituel bien sur, le but n’étant pas de le cloisonner et cela pourrait paraitre « faux ».

Les post sponsorisés

Ils sont en général l’issus d’une négociation entre la marque et le blogueur ou l’agence qui gère la campagne. Si la marque passe par une agence, cette dernière devra trouver le profil adéquat à la marque en fonction des besoins.

C’est assez courant avec les blogueur(euse)(s) spécialisées dans les voyages, qui vont vivre une expérience complète grâce à la sponsorisation d’une marque qui va tout leur financer. Ils devront mettre en scène le produit dans une situation adéquate, c’est un accord donnant/donnant qui permet aux deux partis de tirer profit de la situation.

Les personnes qui suivent les blogs recherchent des personnalités dans lesquelles ils se retrouvent afin que s’ils décident de mettre en place le même voyage plus tard, celui ci se rapproche le plus possible de celui qu’ils ont pu suivre.

 

Quelques détails sur les influenceurs en 2019

Leur profil en France

L’extreme majorité des influenceurs français ont entre 19 et 30 ans. Cependant un rajeunissement à été observé depuis les deux dernières années, notamment grâce à l’arrivée de Snapchat qui est un réseau social avec un profil d’utilisateurs plus jeunes que les autres réseaux.

Les communautés

La moitié des communautés qui suivent les influenceurs comportent moins de 10 000 personnes. Ils ne seraient même pas 10 % à bénéficier de plus de 100 000 membres dans leurs communautés, mais ces chiffres augmentent aussi le plus souvent avec l’expérience de l’influenceur. La preuve en est, 50 % de ceux qui bénéficient de plus de 100 000 personnes derrière eux ont commencé leur carrière sur le web il y a plus de 4 ans.

Si on imagine que les contenus humoristiques sont les plus plébiscités par les communautés sur les réseaux sociaux, c’est faux, ils ne sont que 2,4 % à faire de l’humour sur le web. Le top 3 est :

La beauté : 11,4 %

La mode : 12,7 %

Et en tête le Lifestyle avec 40 % ! Le coté « naturel » est ce qui reste le plus vendeur.

Certains influenceurs (2,7 %) ont même recours à des services d’agents pour s’occuper de leurs carrières, leurs placements de produits et autres..

 

Les plateformes

Le réseau social préféré des blogueurs en ce moment est Instagram. C’est à la fois le réseau qui génère le plus d’engagement (plus de 71 %) mais aussi celui qui est plébiscité par les marques pour une première approche (67 %).

Relation entre marques et blogueurs

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les marques se tournent d’avantage désormais vers les jeunes influenceurs qui se lancent plutôt que les gros avec lesquels leur retour sur investissement se trouvait être souvent assez faible. De plus le budget pour les marques est moindres ce qui est un avantage non négligeable pour les « petites » marques qui cherchent à se faire connaitre.

L’interêt des marques est en hausse cette année car 63 % des influenceurs ont reçu plus de partenariats cette année que l’année passée.

27,5 % des marques décident de passer elles mêmes directement vers les influenceurs, quand 24 % font appel à des agences pour trouver le blogueur adequat.

Transparence

C’est pratiquement une obligation aujourd’hui pour un influenceurs d’informer sa communauté d’un placement de produit. Par le passé, il s’est avéré que tout ceux qui l’avaient amené d’une mauvaise manière se sont retrouvés avec une communauté très en colère voire dans le pire des cas, en perdre une partie. 96 % des blogueurs affirment prévenir leur communauté dans ce cas de figure, c’est le meilleur moyen pour faire accepter le partenariats aux personnes qui les suivent.

Niveau rémunération ?

Une étude affirme que 63 % des partenariats ne sont même pas rémunérés par les marques. Quand ils le sont, les sommes ne sont de manière générale pas extravagantes, sauf cas de figures exceptionnels pour les gros influenceurs ou, la, les sommes peuvent grimper à des sommes astronomiques.

87 % des partenariats sont avec des transactions en dessous de 500 € dans tous les cas.  Ils ne sont même pas 5 % à prétendre à des sommes allant au dessus de 1000 € pour un placement de produit, ce qui reste assez faible.

Dans tous les cas, pouvoir vivre du métier d’influenceur est un luxe aujourd’hui que tout le monde ne peut pas se permettre, pour la majorité d’entre eux, cela reste une activité secondaire (85 %). Et pour cause, 86 % des influenceurs français gagnent moins de 5000 € à l’année.

 

En conclusion

Le phénomène des influenceurs est encore nouveau et à de belles années devant lui, cependant on voit encore une certaine difficulté pour les plus influents d’entre eux à s’adresser à leurs audiences, la transparence se doit d’être totale. Plus la communauté est grande plus il est difficile de contenter tout le monde c’est évident, le cas par cas n’est plus possible et c’est ce qui est le plus difficile à gérer pour les blogueurs. Aujourd’hui leur influence est incontestable mais cette situation sera-t-elle toujours la même si la distance continue de se creuser ?  La situation est encore trop récente pour avoir une vraie vision sur du long terme mais ce qui est sur c’est que pour que cette situation reste prolifique pour les deux partis, les blogueurs devront trouver un juste milieu et ne pas privilégier le partenariat au contenu utile…