Il est très facile aujourd’hui de connaitre la météo, d’être averti de ses rendez-vous, des trajets pour s’y rendre, programmer une alerte…Il suffit d’une simple phrase. Ces habitudes sont ce que nous voyons de l’intelligence artificielle (IA). Ce secteur est en réalité très vaste, mais que représente-t-il ? : Les chatbots, voitures autonomes, la traduction automatique, l’aide médicale, la maintenance prédictive, l’amélioration du processus de recrutement, la gestion de sa consommation d’énergie… Tous ces secteurs sont bouleversés par l’IA.

L’intelligence artificielle, c’est quoi ?

L’intelligence artificielle se définit comme : « un ensemble de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence ». Ce sont des ordinateurs qui ont des performances qui sont habituellement associées à l’intelligence humaine tout en étant amplifiées par la technologie. Cela comprend :

  • La capacité de traiter des grandes quantité de données
  • Une capacité de raisonner
  • Une faculté à comprendre et analyser ces modèles
  • Une capacité à interagir avec l’homme
  • La possibilité d’améliorer toujours ses performances

L’histoire de l’IA est faite de certaines prouesses qui sont somme toute encore très récentes. En 2017, elle parvint à déchiffrer et identifier des mots dans une conversation orale, ce qui est une étape décisive. Plus récemment, en janvier 2018, l’IA a dépassé les humains lors d’un exercice de lecture et de compréhension sur un test de l’université de Stanford. Le but de cette expérience étant qu’à terme l’IA puisse interagir de façon simple avec les humains.

 

Comment ça fonctionne ?

Harry Shum à définit que l’intelligence artificielle est possible grâce à 3 facteurs qui sont « Une vaste quantité de data, une puissance informatique extraordinaire, et des algorithmes révolutionnaires basés sur le deep learning ». Le but étant d’exploiter les données et  la capacité à apprendre, tout comme l’être humain dont elle s’inspire.

Le « machine learning » fait parti intégrante de l’IA, on laisse l’ordinateur apprendre par lui même grâce à des données qu’on lui fournit et ce, sans intervention humaine. Cela lui permet de s’améliorer progressivement de manière autonome. Il y a aussi le deep learning qui est basé sur un réseau de neurones artificielles et qui imite le fonctionnement de notre cerveau. Le fait d’analyser un environnement nouveau, s’adapter et comprendre les règles qui le régissent sont les éléments qui découlent des stratégies utilisées pour les jeux vidéos. Les chercheurs utilisent même Minecraft pour entrainer les intelligences artificielles en les faisant construire des batiments, explorer des labyrinthes mais aussi apprendre à coopérer.

la ou il y a quelques années l’intelligence artificielle demandait des expertises fortes ainsi qu’un gros budget, elle s’est grandement démocratisée et est présente partout depuis assez peu de temps. l’arrivée de l’ordinateur quantique pourrait encore décupler les capacités de l’IA.

 

Quelques exemples d’utilisation

La vision artificielle par exemple, elle permet à la machine de décrypter le contenu d’une image par exemple afin de le ranger dans la catégorie adéquate selon sa couleur, le visage repéré…

L’intelligence artificielle est aussi en vogue avec des assistants virtuels qui ont pour but de transcrire les propos formulés en langage naturel et traiter les requêtes grâce à une synthèse vocale ou bien en répondant directement. Cela se fait en effectuant une requête qui est relative à la commande ou bien avec une traduction instantanée.

Tous les secteurs peuvent en bénéficier

Si les entreprises utilisent l’IA c’est avant pour être plus productives et innovantes. Dans l’industrie, les machines connectées augmentent la cadence sur les chaines de montage par exemple, la fiabilité est aussi accrue ce qui est primordial pour une chaine de production. Elle est également souvent utilisée dans le domaine de l’industrie alimentaire afin de réduire les incidents et d’augmenter la productivité.

Comment ? En collectant les données grâce à des capteurs, en les analysant et en développant des algorithmes qui vont apprendre à reconnaitre les signes avant coureurs, la maintenance est améliorée.

Au niveau commercial, certains chatbots sont disponibles en permanence et ont pour but de fidéliser, d’apporter des conseils ou tout simplement de divertir les client ce qui est un atout pour les collaborateurs. Même le secteur médical commence à être impacté, des hôpitaux ont déjà à utiliser l’intelligence artificielle, le but étant par exemple de pouvoir diagnostiquer des cancers en amont et pouvoir agir même en amont de par les connaissances de certaines maladies. Des villes utilisent l’IA également dans le but de réduire leurs dépenses énergétiques.

 

Comment les entreprises en bénéficient ?

L’avantage c’est qu’aujourd’hui toutes les entreprises peuvent bénéficier de l’intelligence artificielle,  et ce, quelque soit leur taille ou leur structure : la quantité de données gérées n’est pas un problème.

Les entreprises ont tout intérêt à anticiper les changements amenés par l’IA, celle-ci étant de plus en plus présente dans tous les aspects de notre quotidien.  L’enjeu principal à l’avenir sera d’arriver à marier data, IA et expertise humaine afin d’améliorer son business model. Il sera possible d’améliorer les capacités des collaborateurs en les déchargeant des tâches les plus répétitives à faible valeur ajoutée. Grâce aux algorithmes, les forces de vente ont la capacité de toucher les bons prospects et de savoir de quels clients prioriser en analysant les conversations. On peut être sur qu’à l’avenir tous les secteurs qui passeront par le digital auront à faire avec l’intelligence artificielle, notamment pour l’avantage compétitif non négligeable que ça peut apporter.